Nelly Van de Vyver, Psychothérapie et Sexothérapie à Nice

Tout le monde aspire à vivre heureux et en bonne santé.

Quand les questions affluent et entravent le bon déroulement de sa vie, le constat que celle-ci vous échappe peut s’ensuivre, entraînant une compréhension souvent difficile de ce qui se passe réellement avec son cortège (stress, mal-être, phobie, angoisse, tristesse, insomnie, obsession,…).

Insidieusement, les réactions génèrent des situations pouvant mener au conflit, la mise à l’écart des autres, le repli sur soi, le manque d’intérêt ou la perte de motivation, perte de libido, des conduites addictives ou destructrices.

Après le « Connais-toi toi-même » cher à Socrate, la psychothérapie ouvre une brèche pour que l’énergie humaine s’y engouffre.

Au milieu d’un monde de sollicitations techniques, scientifiques, médiatiques, publiques ou sociales qui forgent l’homme semblable à une robotique, existe-t-il un viatique (une issue salvatrice) ?

Oui, il est possible d’apporter en marge de toutes sortes de perfectionnements matériels un peu de paix dans son cœur, un peu de santé dans son être, un peu de stabilité et une vraie bienveillance dans les échanges que sont les rapports humains avec soi-même ou avec les autres.

La psychothérapie intervient là où le contrôle semble échapper à la bonne marche des événements. L’interrogation, la confusion ou l’angoisse témoignent souvent d’un besoin d’aide.

A n’importe quel moment de sa vie, un individu peut faire appel à un psychothérapeute ou un sexothérapeute pour prendre du recul, dénouer des nœuds inconscients, sortir des schémas de répétition afin de récupérer et comprendre ses ressources personnelles en vue d’élaborer ses propres solutions.

Pour plus d'informations sur les différents types de thérapies (psychothérapie, psychologie analytique, sexothérapie), n'hésitez pas à vous rapprocher de Nelly Van de Vyver, votre psychothérapeute à Nice.

Votre psychothérapeute
Tél: 07 84 02 87 00
img accueil
ombre

"Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur comme un destin", C.G Jung